Assises du climat : passer à une obligation de résultat

jeudi 4 février 2021

Le 3 février 2021, le jugement de l’Affaire du Siècle a été rendu par le tribunal administratif : la justice reconnaît pour la première fois que l’État a commis une "faute" en se montrant incapable de tenir ses engagements de réduction des gaz à effet de serre sur la période 2015-2018. Dans un délai de deux mois (avant le 3 avril 2021), le gouvernement devrait se voir ordonner de revoir ses orientations, dans la loi climat comme dans sa contribution nationale préparatoire à la COP26 en novembre à Glasgow. Cette décision consolide le jugement du Conseil d’État suite au recours de la ville de Grande-Synthe, qui donnait 3 mois (donc avant le 19 février) pour "justifier que la trajectoire de réduction à horizon 2030 pourra être respectée". Or, le Conseil économique, social et environnemental considère que la future loi climat ne comprend que des mesures "limitées, souvent différées, souvent soumises à des conditions telles que l’on doute de les voir mises en œuvre à terme rapproché", rejoignant le Haut Conseil pour le climat qui juge dans son rapport de juillet 2020 que "les actions climatiques ne sont pas à la hauteur des enjeux ni des objectifs", etc. Qu’on en juge : les propositions de la Convention citoyenne pour le climat avaient l’objectif d’une réduction des émissions de 40% et elles ont été considérablement rabotées, alors que la réduction doit désormais s’établir à 55% avant 2030 en attendant de nouveaux ajustements à la hausse rendus nécessaires par de trop longues années d’inaction.

Il est donc important maintenant que le mouvement citoyen reste mobilisé pour exiger la réparation du préjudice et une réduction effective de l’empreinte carbone. 130 personnalités - dont votre serviteur - ont signé un appel au débat, "Pour un rehaussement de l’ambition climatique", paru dans le journal Ouest France du 10 novembre 2020, dont il a été rendu compte sur ce site. Ce débat n’étant pas organisé par les pouvoirs publics, nous l’organisons nous-mêmes, sous l’impulsion de Armel Prieur et Pierre Calame, pour des solutions concrètes nous permettant de réduire effectivement l’empreinte carbone à hauteur de nos engagements.

Nous voulons que le sérieux climatique entre dans le débat public : que les décideurs cessent de communiquer sur des politiques qu’ils savent indigentes pour se confronter à leur responsabilité, à leur obligation de résultat.

JPEG - 203.9 ko

Le site www.assisesduclimat.fr contient la présentation du cycle de neuf sessions de deux heures, lesquelles se tiendront tous les jeudis du 11 février au 8 avril 2021. Il est également possible de s’inscrire ici.

Nous nous organisons de façon à recueillir vos questions, vos réactions et vos propositions afin d’alimenter et de poursuivre le débat au cours des mois qui viennent, et - nous l’espérons - jusqu’aux prochaines élections présidentielles. Toutes les informations utiles se trouvent également dans le N°16 de la lettre Déclic Climat proposée par Alain Dubois, président de l’association Acteurs régionaux du développement durable (ARDD).

Nous pensons qu’à l’issue de ces neuf débats, chacun de nous pourra y voir plus clair sur l’ampleur du défi et sur les ruptures nécessaires à accomplir dans nos activités et dans notre mode de vie, sur les transformations juridiques, politiques, économiques et culturelles qui s’imposent. Nous comptons sur votre participation active.

Attention : en principe la participation aux débats sera limitée à cent cinquante personnes, taille limite pour pouvoir recueillir les réactions en temps réel. Pour les personnes qui ne pourront pas participer, les échanges seront mis en ligne pour ré-écoute et donneront lieu à synthèse.

Michel Cucchi
Agir pour le climat - Collectif de Lille

S’engager dans un groupe local

S’inscrire à la lettre d’information et ....

Pour suivre l’avancée d’un groupe local ou le rejoindre, inscrivez-vous à la liste de diffusion locale sur le site national

S’inscrire à un groupe local par le site national

1 ANNÉE
0 MOIS
0 JOURS
17 HEURES
54 MIN
8 SEC
avant la fin du mandat 2020 - 2026
sss