Soutenons la Taxe européenne sur les transactions financières

mercredi 25 novembre 2020

Pour la transition écologique et solidaire, nous avons besoin que le Conseil des chefs d’Etat adopte mi-décembre la Taxe européenne sur les Transactions financières préparée par la Commission européenne depuis 2011 et adoptée cet été par le Parlement européen à près de 70% (et la plupart des députés français).

Nous avons été nombreux à soutenir le député européen Pierre Larrouturou dans sa grève de la faim, du 28 octobre au 18 novembre dernier, en soutien de la Taxe européenne sur les transactions financières qu’il défendait en tant que rapporteur du budget 2021 : associations (France Nature Environnement, le Réseau action climat, Alternatiba ANV-COP21, Agir pour le Climat), personnalités (Edgar Morin, Gabriel Zucman, Matthieu Ricard, Nicolas Hulot, Najat Vallaud-Belkacem, Camille Etienne, etc.), personnel politique de tous bords (Gaël Perdriau, maire LR de Saint-Etienne, Philippe Laurent, UDI, Maires de France, David Cormand, EELV, et bien d’autres). Nous voulons que la solidarité à l’égard du covid, de l’emploi et du climat soit assumée également par ceux qui spéculent à 0% de TVA, quand le SDF doit payer 5,5% de TVA pour accéder à des biens essentiels et que les achats courants du Français moyen sont affectés de 20% de TVA.

Nous vous alertons et vous sollicitons aujourd’hui pour que vous encouragiez le Président Emmanuel Macron à défendre auprès des autres États membres de l’Union la création d’une Taxe européenne sur les Transactions Financières afin de financer une partie des remboursements de l’emprunt contracté par l’Union pour faire face à l’urgence économique et sociale mais aussi pour financer les actions à engager sans tarder pour lutter contre le dérèglement climatique. Il s’y était d’ailleurs engagé dans son discours sur l’Europe à la Sorbonne, le 26 septembre 2017. Depuis, c’est le silence radio, alors que la réunion des chefs d’Etat est prévue les 10 et 11 décembre, avec une étape importante le 1er décembre lors du Conseil des ministres des Finances.

Le budget européen pour les 7 prochaines années est, en effet, en phase finale de négociation. Or, même une taxe infime de 0,1% sur les actions et 0,01% sur les produits soumis au trading à haute fréquence rapporterait 50 à 60 milliards d’euros par an, pour financer des collectivités, des associations, des entreprises. Mais les Chefs d’État, sans l’écarter complètement mais sans raison apparente, ont repoussé son examen en 2026. Mais en 2026, il sera trop tard ! Pourquoi attendre que l’urgence climatique, sociale, sanitaire, environnementale devienne encore davantage hors de contrôle ? Cette urgence à agir vient d’ailleurs d’être rappelée par une décision du Conseil d’État qui rend contraignants les engagements de la France en matière de réduction des gaz à effet de serre. Elle est rappelée par l’ensemble des acteurs internationaux en prévision de la COP26 en novembre 2021 à Glasgow.

Informez largement tous vos réseaux et partenaires. Mobilisons-nous pour relayer avant la fin novembre auprès d’Emmanuel Macron cette demande de création d’une Taxe européenne sur les Transactions Financières :

- exprimons notre soutien sur www.taxonslaspeculation.eu ou avec le message suivant (messagerie de l’Élysée, adresse e-mail d’Emmanuel Macron ; adresse e-mail de la Chancelière) :
"Madame la Chancelière, Monsieur le Président de la République,
Il y a quelque chose d’obscène à entendre qu’il n’y a pas d’argent pour la santé, le climat et l’emploi, alors qu’une petite taxe sur la spéculation rapporterait 50 milliards par an. Le Rapporteur général du budget au Parlement européen s’est astreint à une grève de la faim pour pousser les dirigeants européens à mettre en œuvre cette solution. Je le soutiens car nous sommes vraiment à un moment critique. Nos pays s’enfoncent dans une crise sanitaire, une crise sociale et une crise climatique aux conséquences potentiellement catastrophiques. Il est crucial et urgent de dégager de nouveaux moyens pour agir en faveur du climat, de la santé et de l’emploi.
Mme Merkel, Monsieur Macron, montrez que vos engagements sont sérieux : annoncez publiquement votre volonté d’adopter dès 2021 une vraie taxe sur la spéculation le 1er décembre lors du Conseil des Ministres des Finances, avec les pays qui le veulent. C’est en mobilisant des moyens à la hauteur des périls sanitaires, sociaux et climatiques que nous arriverons à un accord pour rehausser l’ambition climat européenne au Conseil européen des 10 et 11 décembre, comme cela est demandé par tous les acteurs internationaux, et vraisemblablement à sauver l’Union européenne.
En espérant que vous saurez entendre la demande de justice qui monte dans tous nos pays, je vous prie de bien vouloir agréer, Madame la Chancelière et Monsieur le Président de la République, l’expression de ma sincère bienveillance et de ma ferme détermination." Vous pouvez bien sûr personnaliser la demande.

- adresser le message ci-après à Emmanuel Macron sur son compte twitter (@EmmanuelMacron) : "Nous voulons dès 2021 un plan de relance durable de l’Europe pour le santé, le climat et l’emploi financé par la #TTF votée cet été par le @Europarl_FR"

- envoyer un message aux parlementaires des Hauts-de-France pour qu’ils interpellent Emmanuel Macron

- envoyer une proposition de soutien au Maire ou au président de l’intercommunalité

  • Modèle :
  • Lettre à Mme Aubry du 27 novembre :

- participer à un jeûne le lundi 30 novembre, en indiquant votre participation ou votre intérêt sur l’événement Facebook Jeûne de soutien pour une Taxe sur les Transactions Financières européenne et en partageant l’invitation...

Pacte pour la transition Lille
Agir pour le Climat Lille
Nord Ecologie Conseil

S’engager dans un groupe local

S’inscrire à la lettre d’information et ....

Pour suivre l’avancée d’un groupe local ou le rejoindre, inscrivez-vous à la liste de diffusion locale sur le site national

S’inscrire à un groupe local par le site national

23 JOURS
17 HEURES
54 MIN
8 SEC
avant les élections municipales

Citoyens inscrits au pacte France : 6000 Mel : 89
Mise à jour 3 février 2020

Groupes locaux France  : 2 457 sur 34 968 Mel : 26 sur 92
Mise à jour 20 février 2020

Listes contactées : 151
Mise à jour 11 mars 2020

Nombres de signatures 60 la liste
Nombres de mesures retenues : 1755 sur 2040 soit en moyenne 29 mesures sur 34
Niveau moyen Global : 61.39% le méthode est ici
Minimum 9% - Maximum 99%
Mise à jour 13 mars 2020 A 23H45

Métropole Européenne de Lille
60 signataires
94 non signataires
*31 Gauche
*54 Droite
*12 Sans étiquette


Hauts-de-france hors MEL 63 signataires
40 Autre Nord
20 Pas-de-Calais
3 Aisne


Hauts-de-france 1° tour 217 listes
11 Élu(e)s
46 Majorité
60 Opposition
68 Ballottage
29 Battu(e)s moins de 10 %